Modèle Oméga rouge de Mobalpa

Créatrice d’ambiance, la couleur transforme aussi les volumes et a un impact sur notre humeur. Bien la choisir est donc aussi important que les meubles ou l’agencement de sa cuisine. En respectant quelques règles élémentaires : une bonne association et un bon dosage, vous pourrez réaliser une pièce harmonieuse, dans laquelle vous vous sentirez bien. Voici les ingrédients nécessaires pour ne pas vous tromper.

« Avec cette couleur, vous ne prenez aucun risque. Elle va avec tout ! » Ce n’est pas avec ce genre de conseil que vous allez réussir à créer l’ambiance que vous souhaitez obtenir. Certes, oser une couleur sur un vêtement est beaucoup moins risqué que pour une cuisine faite pour durer une dizaine d’années. Néanmoins, en suivant quelques règles de base, choisir les bonnes couleurs peut devenir un jeu d’enfant.

Le cercle chromatique : l’indicateur de base


Le cercle chromatique

À partir des trois couleurs primaires (rouge, bleu et jaune), le cercle chromatique présente toutes les autres couleurs que l’on peut obtenir avec en les mélangeant. Vous avez le choix entre les couleurs dites « froides » comme les bleus et les verts, et les couleurs dites « chaudes » comme les rouges, les jaunes, les roses, les bruns et les orangés. En donnant toutes les nuances, il permet aussi de voir quelles sont les couleurs qui vont s’associer en harmonie ou en contraste.

Les couleurs en contraste sont celles diamétralement opposées sur le cercle. Par exemple, le bleu et l’orange ou le jaune et le violet.

Les couleurs en harmonie sont celles qui sont les plus proches les unes des autres sur le cercle, plus reposantes pour l’esprit : bleu ciel, bleu marine et bleu gris par exemple.
Partez d’une couleur dominante de votre choix et tracez un triangle isocèle (2 côtés égaux) dans le cercle chromatique pour obtenir ainsi toutes les combinaisons de couleurs possibles.

Pas plus de trois teintes

Il est conseillé de ne pas utiliser plus de trois couleurs dans une même pièce. Vous pouvez alors les décliner entre les meubles, le plan de travail et les murs, sol et plafonds.

Les couleurs « chaudes »

Le rouge dynamique : Très tendance dans la cuisine, le rouge évoque la chaleur par excellence. Si le rouge est votre couleur dominante, elle peut habiller les façades des meubles et être tempérée par une couleur neutre sur les murs. En effet, trop de rouge peut créer une sensation d’étouffement ou d’agacement.
Le jaune lumineux: Le jaune est joyeux, optimiste et dynamisant. Il est parfait pour éclairer une pièce.
L’orange vitaminé: Couleur de la gaieté par excellence, l’orange permet des ambiances pleine de pep.
Si le rouge crée un climat énergique, le jaune et l’orange favorisent des climats plus détendus.

Les couleurs « froides »

Leicht

Les couleurs froides incitent au calme et à la sérénité mais elles refroidissent l’intérieur. Les associer à une couleur chaude permet de  casser cet effet de rafraîchissement.
Le bleu reposant : Couleur fraîche et reposante, le bleu est propice à l’inspiration et à la créativité.
La fraîcheur du vert: Couleur apaisante, le vert est idéal pour la concentration et l’équilibre. Il apporte aussi une note de fraîcheur en faisant référence à la nature. Quelques touches ici et là suffisent à créer une ambiance vivifiante car trop de vert peut au contraire se révéler froid.
La douceur du violet : tendresse, romantisme, sensibilité, rêve… Le violet crée une ambiance calme et reposante.

Les couleurs neutres

Elles créent une ambiance douce et sereine dans une pièce et permettent aussi de tempérer des couleurs vives par contraste. Les crèmes, chocolat, café et gris  produisent un effet élégant, naturel, et indémodable.
Le blanc : Couleur neutre, le blanc rehausse les autres couleurs, agrandit l’espace et accroche la lumière. Pratique, il se marie avec de nombreuses couleurs ou matières afin de casser son côté laboratoire. Une cuisine très neutre, toute blanche, peut ainsi être mise en valeur par un mur de couleur ou par de la déco qui apportera par petite touche des couleurs ci et là.
Le noir : Couleur de l’élégance, il souligne les formes et met en valeur les autres couleurs. Il se prête à de beaux contrastes, comme avec le blanc notamment. Pour éviter son côté trop sombre, le gris se prête aussi à de beaux contrastes avec des tons chauds.

Des mélanges réfléchis

Pour agrandir une pièce, il est conseillé d’utiliser des couleurs claires. Si en prime, celle-ci est orientée au Nord, elles auront aussi l’avantage de l’éclairer. Autre avantage des couleurs claires : elles effacent les irrégularités. Les couleurs froides sont plutôt conseillées dans des pièces exposées au Sud.

Cuisine ouverte : Il est conseillé d’harmoniser la cuisine au salon  par des couleurs similaires.

Pour créer une belle hauteur sous plafond : Murs foncés et plafond clair.

Pour agrandir une cuisine couloir : Mur du fond dans une couleur foncée et les côtés et le plafond en clair.

Osez les contrastes forts : chaud contre froid, clair contre sombre pour créer des ambiances feutrées.

La couleur par les matériaux


Alno Antibes-Wels

Dans le mobilier de cuisine, certains matériaux sont réputés pour le rendu de leur couleur. Celui qui a le plus de succès est la laque qui se décline dans des centaines de couleurs. La plupart du temps brillante, elle peut aussi être mat ou satiné. Le stratifié, le mélaminé et les enrobés polymères, tous issus de l’industrie thermoplastique, sont également proposés dans un panel de teintes, certes plus restreint et dans des finitions moins élégantes que la laque, mais avec l’avantage d’être beaucoup moins onéreux. Plus classique, le bois offre lui aussi une palette de teintes allant du blond clair au brun très foncé, uni ou veiné. En dehors des meubles, d’autres éléments donnent aussi le ton. La crédence et les plans de travail, fabriqués en divers matériaux, élargissent le panel des coloris et des rendus.

Adresses :

Alno : www.alno.fr
Mobalpa : www.mobalpa.com
Leicht : www.leicht.de